fren

le domaine

Un peu d’histoire(s) !

Le Domaine de Labarthe semble avoir toujours existé dans cette douce vallée du Reignac – du nom du ruisseau qui le borde. L’ancienne métairie du XVI ème siècle appartenant à un avocat cadurcien occupée un siècle plus tard par les chanoines de l’ordre de Saint Augustin, demeure un ensemble à la qualité architecturale remarquable.

La bâtisse d’origine avec ses 7 ouvertures faisant face à l’est, l’étonnante chartreuse du XVIII ème siècle, les caves voutées, l’ancien chai et la grange monumentale ainsi que les deux tours pigeonniers sont en état et témoignent de l’importance du domaine et de ses propriétaires au fil du temps. 

L’heureuse famille Valet qui y habita et y prospéra développa la culture de la vigne initiée par les chanoines. Les bons vins de Labarthe étaient vendus jusqu’à Bordeaux !

Le domaine avec ses vignes, ses champs de tabac et ses noyers fut exploité jusque dans les années 1950. Il est de tout temps resté un lieu de villégiature privilégié et pendant les moments plus sombres de l’histoire, un refuge.  

En savoir plus

 

Aujourd’hui bien que réduit en surface, le domaine poursuit l’exploitation des noix - la variété Franquette y est cultivée sur 7 hectares.
Le vin, activité et passion de ses propriétaires actuels, lui est toujours très lié avec une cuvée Malbec, 
baptisée ‘’Canonicat de Labarthe’’.

 

Labarthe, "Maison de Familles" et "Maison d’Hôtes"
reçoit avec élégance des visiteurs
du monde entier depuis une trentaine d’années.

 

La tour d'Issandre

Côté sud, face à la noyeraie,
l’élégante petite tour au toit
« à quatre eaux »
typique de la région clôture les limites de
l’ancien jardin d’agrément.

Elle fût baptisée du nom de l’ancien moulin
en contrebas du domaine
par les chanoines qui, il y a 250 ans,
l’utilisaient comme oratoire.

Aujourd'hui, elle abrite une petite salle
dédiée aux soins bien-être

 

En savoir plus


La grange, une très vieille bâtisse

La vaste grange de 180 mètres carrés
est une des dépendances historiques
majeure du Domaine de Labarthe.

Elle est attestée  dès la fin du XVIe siècle. 

Conçue comme une grange-étable de type auvergnat, elle comprenait autrefois deux niveaux : son rez-de-chaussée abritait les
animaux tandis que le vaste fenil
au-dessus
pouvait recevoir
de grandes quantités de foin.  

Aujourd'hui, restaurée,
elle accueille des réceptions.

 

En savoir plus